Label fait Maison - Le vrai du faux

Depuis le 15 juillet 2014, la mention « fait maison » s’impose à tous les établissements de restauration, traditionnelle, de chaîne, rapide mais aussi les traiteurs qui vendent des plats préparés dans leur boutique, sur les marchés de plein air, dans les halles couvertes, sur leur stand à l’occasion d’une foire, d’une fête, etc.

Le « fait maison » identifie les plats élaborés par le cuisinier et valorise ainsi son métier. Pour le consommateur, le « fait maison » permet de distinguer la cuisine d’assemblage de la cuisine confectionnée à partir de produits crus comme on le fait traditionnellement dans une cuisine.
Le logo ou la mention désignant le « fait maison » doivent être placés de manière visible sur les supports d’information (menus, cartes, site internet…).
 
Que trouve-t-on dans une assiette « faite maison » ?
Les plats estampillés « faits maison » sont des plats cuisinés entièrement sur place à partir de produits bruts, c’est-à-dire crus et sans assemblage avec d’autres produits alimentaires. Les produits traditionnels de cuisine (huile, pains, fromages…) peuvent entrer dans la composition des plats « faits maison ».
Les produits qui entrent dans la composition d’un plat « fait maison » doivent avoir été achetés crus, peu importe leur conditionnement ou leur procédé de conservation. Les fruits et légumes doivent donc, de fait, être achetés frais.